Aller au contenu

IL FAUT ME FENDRE

  • par

Dans l’urgence de collaborer, d’unir leur voix, Laurence Brunelle-Côté et Simon Drouin nous lèguent leur plus beau poème à quatre mains où ils parlent « en même temps ». La fatalité pouvant à tout moment s’abattre sur eux, c’est un recueil Phoenix qui remonte vers nous à la lecture. Touchant, grinçant, à la fois terrible et tendre, ce sont deux amis qui se construisent une maison de rêve, un air de jazz, des racines à même le corps noué et des envies de ne jamais arrêter, et ce, même s’il faut fendre. À cette oeuvre, nous répondons nous aussi que nous aurions « voulu que ça se termine autrement ». La suite est puissante parce qu’il est possible de ne jamais cesser de vouloir fendre : « me poser en nous encore un peu/ tu sauras que le présent ça ne finit pas vraiment/ ça se plie sur lui-même pendant une éternité ».

https://www.leslibraires.ca/livres/il-faut-me-fendre-simon-drouin-9782923617305.html

<<